Rallies
(Archives)

Rallies
(Archives)

Tanks in Town 2022 à Peissant (27-28 août)

 Sept. 5, 2022, 8:19 a.m. par ahdf
 Vu : 311 fois

Pour sa deuxième édition organisée sur un vaste terrain de la famille Christiaens à proximité du village de Peissant, situé dans ce qu’on a appelé « la poche de Mons » en septembre 1944 (un « petit Stalingrad où quelque 70.000 Allemands, dont plusieurs généraux, étaient encerclés), l’association Mons Devoir de Mémoire présidée part Pierre Deghaye, initiateur du concept de « Tanks in Town » à Mons il y a environ un quart de siècle, a une fois de plus connu un vif succès. La grande époque où 24 chars avaient pu être réunis est révolue : la flambée des cours de carburants et la raréfaction de pièces de rechange a conduit les propriétaires de chars à restreindre leur participation à divers événements.

Tanks in Town à Peissant a rassemblé les seuls chars « privés » de l’événement : deux Sherman – un M4 et un M32B1 (dépanneur) amené par DaNiel Röttger (BMVT) –, un M24 Chaffee, un M10 Wolverine et un M18 Hellcat. A cela s’ajoutaient trois blindés de Mons Devoir de Mémoire – un char Leopard 1, un obusier automoteur M108/M109, un AIFV détourellé et un blindé transporteur de troupe anglais FV432 – ainsi que, cerise sur le gâteau, un véhicule de combat d’infanterie M32A3 Bradley envoyé par le 1-68 Armor, 3rd Armored Brigade Combat Team de la 4e Division d’Infanterie U.S. déployée en Pologne. Clin d’œil à l’Histoire, le détachement américain était commandé par le major Robert Churchill appartenant à la branche américaine de la famille anglaise rendue célèbre par le « vieux lion » au cigare et au chapeau melon affichés pendant la 2e guerre mondiale.

Le samedi, en plus de la grande bourse de militaria, le terrain a vu son vaste périmètre se garnir de participants sur roues, semi-chenillés et chenillés (un superbe Bren Carrier aux couleurs la 11e DB anglaise est malheureusement tombé en panne). La présence de reconstitueurs en uniformes japonais et soviétiques ne manquait pas de sel… Les « baptêmes » en char et FV432 se sont succédé pendant tout l’après-midi.

Le dimanche, tradition oblige, un convoi spectaculaire a sillonné les chemins encaissés et les petites routes de la région, recueillant un chaleureux accueil tout au long du parcours. Salué par « Amazing Grace » joué à la cornemuse, un dépôt de fleurs officiel s’est déroulé dans le village français de Villers Sire Nicole où de féroces combats ont eu lieu au tout début de septembre 1944, le village se trouvant sur l’itinéraire de la 3e Division blindée U.S. pour libérer Mons.

Le repas de midi est pris au fort de la Salmagne avant que le convoi revienne en Belgique et achève son itinéraire à Peissant, commenté par l’auteur de ces lignes, comme d’habitude depuis plus de deux décennies. L’accueil des autorités et de la population est d’un enthousiasme touchant ! Allez, vivement Tanks in Town 2023… si la situation géopolitique – très menaçante à l’heure où ces lignes sont écrites – et le prix des carburants ne sabotent pas l’opération…

Alain HENRY de FRAHAN
Photos © de l’auteur (et Frédéric Muls)

 

Alain  Henry de Frahan with major Robert Churchill, 1-68 Armor, 3 ABCT, 4 Infantry Division, in front of an M2A3 Bradley transported from Poland. Maj. Churchill belongs to the same family as Winston Churchill but from the branch who immigrated to the U.S.A.