Rallies
(Archives)

Rallies
(Archives)

War and Peace Revival show 2018 (Hop Farm, GB, 24-28 juillet)

 July 24, 2018, 7:11 a.m. par ahdf
 Vu : 904 fois

Valentine Mk. III DD (Duplex Drive) avec sa jupe de flottaison originale

 

Le War and Peace Revival show qui a lieu chaque année en juillet à Hop Farm (mi-chemin entre Douvres et Londres, au sud-ouest de Maidstone), c'est un peu La Mecque des passionnés de véhicules militaires construits depuis la 1ère guerre mondiale jusqu'à nos jours. Nous étions quelques membres du BMVT à nous y être retrouvés.

Si la 2ème guerre mondiale est nettement privilégiée sur le continent, elle ne l'est pas dans cette manifestation où l'on voit aussi un fort accent mis sur la guerre du Vietnam, un peu moins sur les opérations en Rhodésie (rebaptisée Zimbabwe), en Somalie, en Afghanistan et en Irak pour l'essentiel. Cela va jusqu'à un particulier - Andrew Baker, patron de la société Military Vehicle Solutions Ltd qui restaure des CVR(T) - qui est le seul au monde à posséder un char Challenger 1, le modèle précédemment en service dans l'armée britannique et qui a été revendu à l'armée jordanienne qui l'a rebaptisé Khalid.

Bref, on voit de tout au show, à roues, semi-chenillés et chenillés, magnifiquement ou mal restauré, avec des groupes de reconstitution très pointilleux ou des "baraquîes" négligents, avec des équipages bien assortis ou des pépées en marcel et des enfants obèses dans la tourelle... Il faut souligner que l'organisation et les infrastructures se sont nettement améliorées par rapport aux éditions précédentes. Vu la canicule qui affligeait ces dizaines de milliers de participants et de visiteurs, il était heureux que divers points d'eau aient été installés en plusieurs endroits de l'énorme domaine. Ce qui n'a vraisemblablement pas empêché les débiteurs de boissons de se ruer chez Rolls-Royce dès le lundi matin avec le bénéfice de leurs ventes...

Ce que l'organisation appelle "l'arène" a été le théâtre d'une succession de défilés et de reconstitutions d'intérêt variable, commenté par les habituels complices - et collectionneurs très avertis - que sont Andy et Alexander, pour ne citer qu'eux. Le War and Peace Revival Show reste un lieu de prédilection pour un monde bigarré, où les collectionneurs peuvent trouver une foule de choses dans l'énorme espace dédié aux marchands (Wallis Witmeur, notre dynamique secrétaire, y tenait son Dusty Stock que nous retrouverons le weekend prochain au fort de Lantin). Un regret : l'événement a perdu son ampleur dantan, du moins si l'on considère le nombre de chars présents. Il y en avait quelques uns mais bien moins que dans le passé. Ne nous étendons pas sur les raisons financières et réglementaires qui compliquent parfois notre hobby !

L'édition 2018 aura été une grande fête matraquée par le soleil, gâchée uniquement par le cauchemar enduré sur l'autoroute du retour jusque Douvres, auquel les médias ont donné écho avec des images montrant d'interminables files à l'arrêt pendant trois et jusqu'à six heures, d'où quelques problèmes pour prendre le tunnel sous la Manche ou un ferry, les réservations ayant été "explosées" pour cause d'embouteillages monstres. Une leçon à tirer ? L'an prochain, venez en mettant votre véhicule dans un Curtiss C-46 Commando ou un Douglas C-47 Dakota jusque l'aérodrome RAF Biggin Hill puis descendez jusqu'à Hop Farm. Simple, non ?

Alain  HENRY de FRAHAN

Photos © Alain Henry de Frahan